Image

 

L'ébéniste, sait fabriquer un meuble neuf mais également lui redonner sa jeunesse.

En effet, c'est d'un perpétuel équilibre entre authenticité et mise en oeuvre de technique et de produits nouveaux que dépendra la qualité de la restauration d'un meuble .

Un fauteuil, à la difference d'une oeuvre d'art  (tableau,statue...),  devra jouer un rôle fonctionnel autant que décoratif. Lors de sa restauration l'on prendra soin de verifier que son assemblage lui confère la solidité que l'on attend de lui.

Recherchera-t-on les colles qui existaient à l'époque de sa fabrication ou préférera-t-on utiliser des produits plus récents et plus efficaces ?

Jusqu'a quel point respectera-t-on l'authenticité ?Image

Toutes ces questions nous nous les posons en permanence. On doit parfaire l'histoire de l'art et apporter sa propre réflexion par rapport aux données historique.

Interviennent alors les notions d'intégrité de l'oeuvre.

Les opérations de ponçage et de raclage qui se sont succédées au fil des années sont bannies tant qu'il n'est pas prouvé qu'elles sont indispensables à l'aspect d'un fauteuil ou d'un bureau par exemple.

Les finitions moins brillantes n'en sont pas moins authentiques.

Si des gravures sont endommagées,  on choisira d'y apporter des retouches ponctuelles plutôt que de chercher à réaliser un nouveau travail de gravure altérant la matière.

Un pied de meuble attaqué par des insectes ne sera plus scié,  mais sera désinsectisé,  renforcé, rebouché et enduit de façon à offrir la même solidité tout en respectant l'intégrité du meuble.